Un bon départ avec votre chaton

Un bon départ avec votre chaton

Un bon départ avec votre chaton: La croissance du chaton fil des jours

 

Un bon départ avec votre chaton

Repères :

-1 jour : il ne peut voir et exerce peu de contrôle sur ses mouvements corporels

-10 jours : les yeux du chaton s’ouvrent en général au bout de 10 jours

– 3 semaines : à cet âge, le chaton commence à faire l’expérience de la nourriture solide

-5 semaines : maintenant, le chaton peut courir et bien conserver son équilibre

-8 semaines : le chaton a appris à bien se comporter avec ses frères et sœurs, et avec les autres animaux de la maison

-14 semaines : les habiletés motrices du chaton sont améliorées et sa maitrise de l’équilibre atteint un sommet

-5 mois : la maturité sexuelle peut être atteinte, bien que cela varie beaucoup d’un chat à l’autre.

-12 mois : chat adulte : le chat atteinte sa taille définitive et sa maturité.

 

Un bon départ avec votre chaton: La socialisation chez le chat

Intégrer un chat à un foyer s’avère plus simple s’il n’y a pas d’autres animaux. S’il y en il est possible de réussir à les socialiser, à la condition de procéder comme il se doit et d’être patient.

Un bon départ avec votre chaton: La socialisation avec les gens

Dans un premier temps, il est important de laisser le chat venir à vous plutôt que de vous imposer à lui. Votre chat devra se sentir en sécurité et non menacé par vous. Trouver lui des endroits chauds, confortables et protégés.

un bon départ avec votre chaton

Il est ainsi très important dès la naissance du chat qu’il évolue dans une atmosphère chaleureuse, amicale et détendue. Il s’adaptera alors plus facilement aux autres.

La fréquence et la qualité des contacts sociaux qu’aura votre chat entre deux et sept semaines est primordiale et sera déterminant sur sa façon de se comporter plus tard avec les gens.

De bonnes expériences vécues depuis sa plus tendre enfance produiront un chat amical et avenant. Votre vétérinaire pourra vous donner les explications dont vous avez besoin.

Chaque chat a une personnalité différente, certains se contenteront d’un bref contact avec l’humain et resteront seuls le reste de la journée, d’autres seront plus dépendants. Si vous souhaitez obtenir des contacts plus étroits avec votre chat, optez alors pour un chat dont la race est reconnue pour ce genre de relations.

Certains chats se montrent plus réservés suite à de mauvaises expériences lors de leur socialisation quand ils étaient chaton. Ce n’est pas pour autant perdu, et avec du temps et de la patience, vous pourrez faire évoluer cette relation de confiance entre vous et l’animal.

Vous veillerez particulièrement à l’interaction entre vos enfants et l’animal. En effet , parfois certains enfants se montrent brusques, bruyants ou rude envers le chat. Il importe d’éduquer vos enfants à respecter les animaux de compagnie et à les traiter comme ils souhaitent qu’on les traite eux même.

La façon de manipuler votre chat a aussi un effet majeur sur ses réactions.

 

Un bon départ avec votre chaton: La socialisation de votre chat avec d’autres animaux

 

La plupart des chats, particulièrement les chatons, s’intégreront bien avec les autres animaux du foyer (à conditions que ceux-ci soient bien socialisés), si on leur accorde un peu de temps pour s’adapter.

Un bon départ avec votre chaton

Quand vous faites entrer un nouveau chat chez vous, transmettez lui l’odeur des autres animaux du foyer. Cela facilitera le processus de présentation et socialisation. Vous pouvez à ce titre frotter sur votre chat la literie des autres animaux ou encore prélever des échantillons de fluide de leurs glandes odorantes faciales avant de les présenter au nouveau venu.

Il est important de garder à l’écart du nouvel arrivant pendant une heure les autres animaux, puis mettez les en présence. Ayez soin de mettre l’un ou l’autre des animaux en cage avant qu’ils soient présentés l’un à l’autre. Le laissez pas le chien japper ou aboyer à proximité du nouveau chat, car il pourrait être effrayé, ce qui constituera un mauvais départ pour les relations futures. Habituellement un chien bien équilibré et socialisé avec d’autres animaux perdra très vite intérêt pour le nouveau chat.

Qu’en est ‘il avec les autres chats ?

Un bon départ avec votre chaton

Les chats ne sont pas des animaux qui fraternisent naturellement avec les membres de leur propre espèce. Supervisez toujours les rencontres initiales et n’essayez jamais d’imposer un chat à un autre, peu importe leur âge. Ils s’adapteront l’un à l’autre à leur propre rythme. Plusieurs facteurs rentrent alors en compte : l’âge du nouvel arrivant, le sexe du nouvel arrivant, la personnalité respective des deux chats (l’arrivant et le résidant).

Dans un premier temps le chat et chaton s’inspecteront probablement l’un l’autre nez à nez, il est alors intéressant d’en enfermer un pour qu’aucun mal ne lui soit alors fait. Vous observerez plusieurs comportements possibles :

-le chaton effrayé fuira ou fera preuve de bravade et même sifflera

-le chat plus âgé peut ignorer le chaton ou alors le menacer (dans ce cas là vous devrez vous en mêler)

Si le nouvel arrivant est de sexe opposé ou si les deux chats sont stérilisés, la rencontre pourra en être facilitée.

Assurez vous que les animaux résidents ont toute l’attention requise afin qu’ils ne sentent pas de menace sur leur propre sécurité ou leur statut au sein de la maison (chacun devra maintenir son lieu de refuge et l’accès sans contraintes à celui-ci)

Parfois cela peut prendre jusque deux semaines pour que tout rentre dans l’ordre et qu’un équilibre soit trouvé.

 

Un bon départ avec votre chaton: Les transports désagréables chez le chaton

Votre chaton semble ne pas apprécier d’être enfermé dans son panier de transport et gémit plaintivement dans la voiture ? Cela tient essentiellement à un manque d’habitude. Ne perdez pas courage et soyez patient !

Vous pouvez tout d’abord commencer par un entrainement au panier de transport : laissez son panier de transport ouvert dans l’appartement accompagné d’une couverture, voire d’un jouet. Votre chaton se rendra de temps en temps à l’intérieur. Dans ce cas, il mérite un compliment et même une petite récompense.

En passant le plumeau à travers une fente, faites jouer votre matou et ne lésinez pas sur les félicitations s’il joue avec vous. Fermez brièvement la porte et tendez-lui une friandise à travers la grille. Rouvrez la porte et occupez vous d’autre chose. Renouvelez l’opération plusieurs fois avant de transporter votre chat dans le panier fermé. N’oubliez pas de le récompenser généreusement si le chaton est calme et n’a pas peur. Vous pouvez progressivement répéter l’exercice en rallongeant le temps de trajet. Si votre chaton quitte brièvement son panier, ignorez-le pour qu’il associe les compliments et les récompenses à ses séjours dans le panier de transport.

Le passage à la voiture

Si votre compagnon se laisse transporter dans son panier sans protester, vous pouvez alors vous attaquer à la question de la voiture. Emmenez le panier et le chat en voiture une première fois sans rouler. Faites passer le temps en jouant avec un plumeau, félicitez et récompense-le s’il participe. Après chaque exercice vient l’étape suivante : des trajets courts dans le quartier. Si le chaton reste calme et détendu, il aura bien mérité un compliment et une récompense. Vous pourrez donc prolonger un peu les trajets. Conduisez prudemment avec ce passager précieux et évitez les marches arrière, les chemins caillouteux et les pavés. Faites comme si les plaintes de votre chaton ne vous dérangeaient pas et restez calme. Si vous emmenez une autre personne, celle-ci doit aussi rester indifférente et si possible faire jouer un peu le chaton avec un plumeau. Félicitez et récompensez-le s’il se laisse emporter par la détente ambiante et qu’il cesse de protester.

 

Un bon départ avec votre chaton: Que faire de votre chaton pendant les vacances ?

 

Votre chaton a déjà supporté un grand nombre de changements : il a pris possession de son nouveau territoire dans son nouveau foyer, accepté les membres de la famille et il s’est adapté à ce nouvel emploi du temps. Son besoin de changement est ainsi couvert-dorénavant, mieux vaut que cela reste ainsi pour toujours. A vous d’aborder les évènements avec prévenance pour entretenir le sentiment de sécurité et de confiance.

Un bon départ avec votre chaton

Si votre chaton a moins de six mois et n’est chez vous que depuis quelques semaines, réfléchissez sérieusement pour savoir si ces vacances ne devraient pas plutôt se dérouler à la maison. Grâce à votre chaton, grâce à votre chaton, elles seront bien occupées pendant un petit moment. Quelques mois plus tard, votre chaton supportera mieux d’êtres séparé deux ou trois semaines de son meilleur ami.

Faire voyager un chaton n’es t jamais une bonne idée, car cela représente trop de changements en un temps si court. Un peu plus vieux, votre chaton ne se transformera pas pour autant en voyageur enthousiaste, même si vous passez toutes vos vacances dans votre résidence de vacances.

 

1ère solution : Votre chaton reste chez vous

-vous pouvez demander à un de vos amis ou un membre de votre famille de venir habiter chez vous le temps de vos vacances. Cela sera d’autant plus facile si celui-ci connait déjà votre chaton.

-Quand votre chat aura un âge mur (à partir de 10-12 mois), il pourra rester seul à la maison avec des soins ambulants. Une personne de confiance peut passer deux ou trois fois par jour pour le nourrir, nettoyer sa litière, jouer avec lui et le câliner.

2ème solution : faites garder votre chat en dehors de chez vous

-S’il ne peut rester seul à la maison, cela veut dire qu’il va changer de décor. Pendant vos vacances, il part vivre chez des amis ou de la famille. Donnez à votre chaton des jouets, un coussin et une couverture ainsi que, si possible, un arbre à griffer de chez vous qui possède une odeur familière. Vous pouvez ainsi lui laisser un t-shirt ou un vieux pull porté.

-autre solution : la pension pour animaux. Tant que le système immunitaire de votre chaton n’est pas prêt, c’est-à-dire au bout d’un an et demi, votre chaton ne doit pas aller en pension. Même dans des établissements bien gérés qui n’acceptent que des animaux vaccinés et traités contre les vers, les infections ne sont pas inévitables. Un chaton enrhumé gâche le plaisir de ses propres vacances.

 

www.veterinaires-bruxelles.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*