Urgences vétérinaires: les bons gestes

Urgences vétérinaires: les bons gestes

 

Urgences vétérinaires: les bons gestes: les premiers soins de base chez le chat en cas d’urgence

L’essentiel des premiers soins pour un chat s’applique aux voies respiratoires, à la respiration et à la circulation. La priorité des priorités, c’est de vous assurer que les voies respiratoires du chat sont dégagées de façon à lui permettre de ventiler et qu’il respire ainsi.

Ensuite, vérifiez que son cœur bat. Après cela, vous pouvez vous occuper de tout autre symptôme comme il convient. N’hésitez pas à contacter notre vétérinaire de garde à Bruxelles.

 

Les voies respiratoires et la respiration

Si votre chat s’est évanoui et est toujours inconscient, assurez-vous qu’il respire. S’il respire très faiblement ou pas du tout et que sa langue est bleu noir, ouvrez-lui la gueule et retirez tout ce qui obstrue ses voies respiratoires. Soulevez délicatement son menton afin d’étirer son cou pour ouvrir les voies respiratoires. S’il ne respire toujours pas, vous devez pratiquer sur lui la respiration artificielle comme suit :

-1/ Tenez la gueule du chat fermée et couvrez son nez avec votre bouche.

-2/ Soufflez doucement dans le nez du chat- 30 respirations à la minute (éloignez votre bouche de son nez entre chaque respiration pour lui permettre d’exhaler).

-3/ Continuez jusqu’à ce que le chat commence à respirer par lui-même, jusqu’à l’arrivée du vétérinaire ou jusqu’à ce que vous pensiez qu’il est désormais trop tard.

 

La circulation

Quad vous aurez pratiqué la respiration artificielle, vérifiez que le cœur bat. Posez l’oreille sur le côté gauche de la poitrine du chat, tout juste derrière le coude, et vous entendrez son cœur battre. Vérifiez le pouls- posez deux doigts à l’endroit même où vous avez posé l’oreille, ou à l’intérieur de la cuisse près de l’aine du chat. S’il n’y a pas de pouls, effectuez un massage de la poitrine comme suit :

Urgences vétérinaires: les bons gestes

-1/ Placez vos mains de chaque côté de se poitrine, tout juste derrière ses coudes.

-2/ En douceur, pressez la poitrine deux fois par seconde (utilisez toujours le plat de la main, jamais vos doigts). N’y allez pas avec trop de force car les côtes sont très fragiles.

-3/ Accordez deux respirations au chat pour chaque séquence de quatre compressions. Maintenez ce rythme jusqu’à ce que le cœur recommence à battre, jusqu’à l’arrivée du vétérinaire ou jusqu’à ce que vous ne puissiez rien faire de plus. Vérifiez bien le pouls ou que le cœur bat tout au long du massage cardiaque.

 

Urgences vétérinaires: les bons gestes: Le déplacement d’un chat blessé

Urgences vétérinaires: les bons gestes

Un chat malade est rarement coopératif. Se sentant vulnérable, il est sur la défensive. Par conséquent, méfiez vous de ses griffes et de ses dents quand vous le manipulerez ou quand vous lui ferez quelque chose qui ne le réjouira pas. Enveloppez-le toujours dans une serviette pour votre propre protection.

Approchez un chat blessé avec prudence. Evaluez bien le danger aussi bien pour vous que pour le chat. Parlez-lui doucement pour le réconforter et l’apaiser.

Si le chat est dans la rue, déplacez-le vers l’accotement par mesure de prudence. La meilleure façon de le déplacer consiste à glisser une planche sous lui en guise de brancard improvisé ou de glisser les deux mains sous lui pour le maintenir en positions horizontale. La rupture du diaphragme étant une blessure fréquente causée par les accidents de la route, il est primordial de garder le chat à l’horizontale pour arrêter le déplacement des organes internes.

 

Urgences vétérinaires: les bons gestes: tout ce qu’il ne faut pas faire

 

plaie : N’exercez pas de pression directe sur une plaie dans laquelle un objet est fiché, ou sil un os est en protrusion. Ne tentez pas de retirer quelque objet que ce soit d’une plaie, car il pourrait y avoir une importante perte de sang.

Saignement grave : N’appliquez pas de tourniquet, car vous pourriez causer un arrêt complet de la circulation et peut être même la mort du chat.

Compression de la poitrine : N’exercez aucune pression sur la poitrine si vous soupçonnez une blessure à ce niveau.

Etouffement : Ne tentez pas de déloger un objet coincé dans la bouche ou la gorge du chat autrement que par la méthode de la toux (placez le chat sur le sol, devant vous, sa tête en direction opposée à la votre, puis asseyez-vous. Saisissez les pattes arrière, levez les jusqu’à vos genoux et coincez les entre ceux-ci. Placez vos mains de chaque côté de sa poitrine et pressez par secousses pour faire tousser le chat. Pressez quatre ou cinq fois et le chat devrait recracher l’objet.

Fractures : Ne tentez pas de fixer une attelle à un os brisé- laissez ce soin au vétérinaire.

Brûlures : N’appliquez pas trop d’eau froide à la fois sur la région affectée, car une chute de température trop soudaine peut causer des problèmes plus graves encore.

Electrocution : Ne touchez pas au chat avant d’avoir coupé le courant pour éviter d’être électrocuté vous-même.

Brûlures chimiques : Ne tentez pas de vous occuper du chat avant d’avoir d’abord enfilé des gants et des vêtements de protection pour vous éviter d’être brulé à votre tour par les produits.

Empoisonnement : ne faites pas vomir le chat, à moins d’instructions du vétérinaire en ce sens.

Crises et convulsions : Ne tentez pas d’immobiliser un chat convulsé.

Blessure des yeux : N’appliquez ni bandage, ni compresse sur un œil si vous soupçonnez la présence d’un corps étranger dans l’œil.

Batailles : Ne tentez pas de séparer à mains nues deux chats en lutte- utilisez un manche à balai ou un long bâton.

Ingestion d’une corde : Ne tentez pas de tirer sur un corps étranger depuis la bouche ou l’anus si vous rencontrer la moindre résistance ce faisant- laissez ce soin au vétérinaire.

www.sosveterinaires.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*